DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

Instituteurs en guerre ! Joseph Sourdaine mort à Verdun

L'histoire est belle....

 

En 2001, le directeur de l'école de Pleven (Côte d'armor) rnouvellement nommé n'en croit pas ses yeux lorsqu'il retrouve au fond du tiroir de son bureau une médaille en bronze !

 

 

source : Christian Sourdaine

 

Depuis 84 ans cette distinction décernée en 1920 à titre posthume par l'Instruction Publique à Joseph Sourdaine instituteur de Pleven mort à Verdun en 1916  dormait là  et n'était jamais parvenue à ses descendants. 

 

Féru d'histoire, notre directeur d'école  entame des recherches et parvient facilement et grâce à internet à retrouver son petit fils qui a retracé sur la toile le parcours miltaire de son grand-père.

 

Joseph Marie François SOURDAINE nait le 3 juin 1882 à la Chapelle-Blanche dans les Côtes d'Armor.  Il est le fils aîné de Marie-Ange SOURDAINE, Boucher et Tisserand, et de Victorine Marie Joseph PITON, son épouse.

 

Il intègre l'Ecole Normale de St Brieuc vers 1899 et il en ressort en 1901 avec son diplôme d'instituteur.

 

De la classe 1902, il est appelé à effectuer son service miltaire. De santé fragile, il est classé "service auxiliaire". 

 

Exempté, il retourne à la vie civile et exerce tout d'abord à Yvignac (22). En 1904, il est affecté à l'école d'Eréac (22); il y restera jusqu'en 1907 date à laquelle il est muté à Langourla (22) où il rencontre celle qui allait devenir son épouse. Marie-Louise LE MEN et Joseph SOURDAINE se marient le 30 juillet 1907. De cette union naitront 3 enfants : Jean en 1908 et Louis et Pierre en 1911.

 

Marie-Louise LE MEN décède en juillet 1912. Veuf, Joseph fait appel à sa mère pour l'aider à s'occuper des enfants.

 

En 1913, il est nommé à l'école de Pleven.

 

En tant de paix, Joseph aurait pu bénéficier du statut de "soutien de famille". Mais en tant de guerre point de salut et les autorités militaires se rappellent à son bon souvenir. Le  30 octobre 1914, la commission de réforme de Dinan le déclare apte et le rappelle à l'activité. Les premiers mois de la guerre ont été terrible en pertes humaines. La classe 14 a été particulièrement décimée et l'armée rappelle tous les hommes qui en temps normal auraient été ajournés ou dispensés.

 

La suite nous est racontée par son petit-fils Christain Sourdaine dans "Joseph Sourdaine, instituteur public mort à Verdun"

 

Joseph Sourdaine est blessé le 10 avril 1916 au pied du Mort-Homme. Il décèdera des suites de ses blessures le lendemain à l'hôpital de Vadelaincourt.

 

La médaille commémorative de bronze a aujourd'hui repris la place qu'elle n'aurait jamais du quitter :au dessus du tableau noir de la classe !

 

Joseph Sourdaine

1882-1916

 

Pour en savoir plus : 

 

Le site de Christian Sourdaine

 

Les Côtes d'Armor dans la guerre

 

Les AD 22

 

 



22/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres