DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

F comme FOURNIER

F comme Fournier ou comment une erreur de transcription change la donne !

 

Etant en retraite depuis un an; je passe du temps sur ma généalogie et donc sur la toile à réparer les erreurs des autres !

 

Génénaet /Filae c'est bien et ça donne des pistes mais il peut y avoir de tout et n'importe quoi et il s 'agit de prendre les données avec précaution. Je ne cesserai de le dire et le redire, : rien ne sert de compiler des données si elles ne sont pas vérifiées et surtout si elles n'émanent pas de sources fiables.

 

Combien de fois me suis-je fait piéger à ce jeu et avec un peu d'expérience  et de rigueur   on peut déjouer les pièges et faire le tri entre ce qui est avéré et pure invention.

 

Je ne veux jeter l'opprobre sur personne car beaucoup de généalogistes sont de bonne volonté.

 

Les sources fiables quelles sont elles ? Les relevés des associations et cerces généalogiques sont plutôt de bonne qualité, les généalogies documentées et attestées également et deux informations qui se recoupent valent mieux qu'une ! Mais une vérification à la source sera encore la meilleure façon de mettre un terme aux spéculations !

 

Bien revenons à nos moutons. Une partie de ma famille est originaire de Côte d'Or. Mon grand-père paternel était né à Pouilly-en-Auxois  et c'est tout naturellement que mes recherches se sont orientées  à un moment sur cette région de Bourgogne.

 

Pouilly-en-Auxois

 

Mon arrière-grand-mère Gabrielle MERCEY était elle même originaire de Pouilly..  

 

En  1804 son grand-père Pierre MERCEY (1773-1857) épouse à Pouilly Anne FOURNIER (1771-1832).

 

Des  FOURNIER (1) sont attestés sur Pouilly et ses environs  depuis le 14ème siècle.

 

Ayant repéré des FOURNIER sur les relevés du CGCO* , je pensais bien que la filiation serait aisée à déterminer.

 

J'avais également repéré sur le site"Alix 21" (ex Notaires 21) le  contrat de mariage d' Etienne FOURNIER et de Michelotte GENDROT passé chez Maître Bannelier le 23 avril 1645. 

 

Ce couple était d'autant plus intéressant  qu'un de leur fils Claude émigra au Québec. Enfin j'allais peut-être me découvrir des cousins d'Amérique.

 

Mais le patronyme FOURNIER* est assez courant. Il pointe d'ailleurs au 19ème rang  des noms de famille les plus fréquents en France et en Côte d'Or comme ailleurs ils sont légion.

 

Mais revenons à Anne.  Si elle est bien née à Pouilly en 1771,et si son père Claude  et son grand-père Etienne y sont nés également, son AGP Jean est quant à lui originaire d'un village des environs.

Jean FOURNIER marchand nait vers 1661 à Martrois (21). Il s'installera à Pouilly  en épousant le 17 juin 1687 François BELLAND native de Pouilly. Jean y décèdera en 1741 à l'âge présumé de 80 ans.

 

Même si Martrois n'est pas si éloigné de Pouilly, pas de quoi aujourd'hui rattacher les cousins d'Amerique. 

 

D'ailleurs que connait-on de ce Claude FOURNIER qui émigra au Québec. Né vers 1647 à Pouilly, Il doit émigrer en Nouvelle France vers 1678 car on le retrouve tonnelier en 1679 dans une brasserie au Québec. Il épouse le 11 novembre 1681 à Charlesbourg au Canada Marie-Jeanne RENAUD agée seulement de 15 ans alors qu'il a déjà dépassé la trentaine. Marie Jeanne est la fille de Jacques RENAUD et de Marie CHARIER "fille du Roy" (2)

 

Sur Généanet  comme sur les sites québécois, la mère de Claude FOURNIER est appelée Michèle JENDRAY. Or il s'agit n à l'origine  d'une erreur de transcription  car la mère de Claude s'appelle bel et bien GENDROT et non JENDRAY. Le problème c'est que cette bévue s'est répandue comme un virus et pollue aujourd'hui des généalogies alors qu'un simple recoupement et une simple vérification aurait permis de l'éviter. Quelques courriels benvenus devraient régler le problème ....ou pas !

 

Côté célébrités, les FOURNIER ont laissé quelques traces dans la grande comme dans t la petite histoire :

un pape sous le nom de Benoit XII (1280-1342); un spéléologue Eugène Fournier (1871-1941); un gouverneur de la Banque de France Pierre -Eugène Fournier (1892-1972) et bien évidemment Alain Fournier l'auteur du Grand Meaulnes (1886-1914) mort pour la France en 1914.

 

Alain Fournier

 

Quant à notre "québécois" de service,  Claude Fournier est le quatrième Fournier qui fit souche en Nouvelle-France. Il  y est décédé le 21novembre 1689 à Charlesbourg. (Quebec). Nous y retrouvons ses descendants sur 5 générations. (source l'Association des Fournier d'Amérique).

 

 

 

*CGCO : Cercle Généalogique de la Côte d'Or

 

(1) Fournier est un nom de famille tres repandu, represente l'ancien nom du boulanger, surnom de metier .

(2) Les Filles du Roy : Les Filles du roi (ou « Filles du Roy », selon la graphie de l'époque) sont des jeunes femmes (environ 8001) envoyées en Nouvelle-France sous la tutelle du roi Louis XIV, entre 1663 et 1673, pour s'y marier, y fonder un foyer et établir une famille pour coloniser le territoire. (Wikipédia)

 

 



06/11/2020
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres