DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

J comme Michel JACSON

L'auriez vous cru ?! J'ai un Michel Jacson dans ma famille ! Oui oui oui ! Je suis passé à un cheveux crépu de la notoriété. Un cheveu et l'atlantique ! Ben oui,  mon Jacson à moi est né du mauvais côté puisqu'il était bourguignon ! 

 

Jacson est en fait un nom très peu répandu. Il est  la forme contractée de "Jacquesson", Diminutif de Jacques 

 

Comme dit plus haut mes "JACSON brothers"  sont tous originaires de la Côte d'Or (21)

 

Donc rien à voir avec le roi de la pop et l'auteur de Thriller et de Billy Jean.

 

Mon Michel Jacson à moi lui est né vers 1600 à Savigny-sous-Mâlain (21). Il se marie vers 1625 avec Martine  CORNESSE. à Savigny. Il y décèdera vers 1668. (source Genenaet : Brigitte MONOT)

 

Pas de chanteur parmi mes JACSON mais des "tissiers en thoile", un vigneron, des manouvriers bien évidemment....et même un fabricant de pain d'épices ( Nicolas) spécialité de Dijon.  J'entends  déjà certains me dire que la spécialité de Dijon c'est la moutarde. Premièrement c'est une spécialité "récente" et peut-on encore parler de moutarde de Dijon lorsque les graines de moutarde proviennent à 80% du Canada et des Pays de l'Est. Bon je ne vais pas me faire que des amis et pourtant j'aime la moutarde.... la vraie !

 

Tandis que le pain d'épices c'est du sûr et du certain . Et la recette est ancestrale ! Des textes mentionnent, dès le XIVème siècle, une pâtisserie à base de farine de froment et de miel blanc, le boichet, apprécié de Marguerite de Flandre, épouse du duc Philippe le Hardi.

 

Aujourd'hui, la maison Mulot-Petitjean perpétue cette tradition du pain d'épices et ce depuis 1796.

 

Mais cessons ces diversions gastronomiques et revenons à nos moutons  , enfin à nos JACSON.

 

Nicolas JACSON le sus -nommé dut se lasser du pain et des épices car c'est comme jardinier que nous le retrouvons plus tard sur Dijon. Son fils Louis-Victor qui épousera une soeur de mon arrière-grand-mère lui succèdera. Il fut récompenser à plusieurs reprises pour la qualité de ses fraises par la Société d'horticulture et d'arboriculuture de la Côte d'Or.

 

Buletin de la Société d'horticulture et d'arboriculture de Côte d'Ordu Juin 1872

 

 

Enfin, en ce 11 novembre,  je ne pourrai terminer cet article sans évidemment rendre hommage à un poilu  :

Pierre Jacson né le 28 juin 1886 à Sombernon en Côte d'Or. disparu corps et bien le 16 mars 1917 à Maisons-en- hampagne. (Marne). Afin qu'il ne disparaisse des mémoires son nom est aujourd'hui figure sur le Livre d'or 14/18 de Sombernon mais pas sur le monument aux morts de la commune car lors de a mobilisation générale il résidait à Lyon.

 

 

 

 

 



11/11/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres