DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

Instituteurs en guerre ! Peugeot premier sur toute la ligne !

Jules-André PEUGEOT

1893-1914

 

Le 2 août1914, alors que la guerre n'avait pas commencé,  se déroula ce qui allait constituer la première escarmouche de ce conflit qui allait durer 4 ans.

 

Ce jour, l'escouade de la 6ème compagnie du 2ème bataillon du 44ème Régiment d'Infanterie de Lons-le Saulnier commandée par le caporal Peugeot stationnée à Joncherey dans le Territoire de Belfort est informée d'une violation de la frontière par un détachement allemand  de 8 hommes.

 

Au cours de l'échauffourée qui s'ensuit le caporal Peugeot est mortellement blessé par le sous-lieutenant Mayer qui commande le détachement allemand.  Avant de s'écrouler, Peugeot a le temps de riposter et de le blesser mortellement.. Si  Mayer est  la première victime allemande de ce conflit,  Jules André Peugeot quant à lui aura le triste privilège d'être le premier soldat français tombé au champ d'honneur d'une guerre qui ne débutera officiellement que 30 heures après !

 

Si cette histoire est bien connue, on sait moins, par contre,  que dans le civil  Jules André Peugeot était instituteur au Pissoux sur la commune de Villers-le-Lac depuis 1912 . Il cumule donc le triste record d'être également le premier instituteur "Mort pour la France"

 

Informé du décès de leur fils, les Peugeot obtiendront l'autorisation de faire transférer la dépouille de leur fils pour l'nhumer dans la tombe familiale à Etupes commune dans laquelle Jules André Peugeot avait vu le jour en 1893.

 

De nombreux sites rendent aujourd'hui hommage au caporal Peugeot. A Joncherey tout d'abord, lieu de son décès. Du  monument d'origine inauguré en 1922 par Raymond Poincaré il ne reste rien car il fut détruit symboliquement par la Wermacht en 1940. Il a été remplacé en 1959.

 

Monument d'origine de Joncherey

 

Son nom est gravé également sur le monument commémoratif de l'ancienne Ecole normale de Besançon où Jules-André a fait ses études. 

 

Une rue du 17ème arrondissement de Paris porte aujourd'hui son nom ainsi qu'un petit square adjacent.

 

 

Plus récemment, "Le Souvenir Français" a fait érigé une stèle devant la tombe du soldat Peugeot à Etupes, une façon d'honorer les 7406 instituteurs français tombés au champ d'honneur.

 

 

Une plaque commémorative apposée sur sa maison natale d'Etupes rappelle aujourd'hui au passant que le caporal Peugeot est né dans cette maison, qu'il a été tué par une patrouille allemande le 2 août 1914 alors que la guerre n'était même pas encore déclarée !

 

 



19/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres