DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

Instituteurs en guerre ! Les Quatre de Champagney !

Il est des destins qui se croisent et qui se rejoignent au bout du chemin !

 

Champagney est une commune située en Haute-Saône et située au coeur d'un bassin minier, la houille ayant été exploitée entre le XVIII° et le XX° siècle.

 

A l'aube de la déclaration de la guerre, Champagney compte environ 4000 habitants. L'école du centre y accueille les enfants du bourg et des environs. 

 

Lorsque le 1er août 1914, l'ordre de mobilisation générale est affiché, tous les hommes répondant aux obligations militaires doivent rejoindre dès le 2 août leur régiment d'affectation. Cet ordre concerne  également les instituteurs en poste à l'école de Champagney qui sont en capacité de combattre.

 

 

C'est ainsi qu' Emile Beluche le directeur de l'école et Georges Mairey son instituteur-adjoint doivent quitter leur poste et leurs élèves pour répondre à l'ordre de mobilisation.

 

Georges Mairey (source : Alain Jacquot-Boileau)

Sans tarder, ils partent, Emile Beluche pour Bessoncourt près de Belfort où stationne le 9ème Régiment d'Artillerie à pieds et Georges Mairey rejoint quant à lui le 42ème Régiment d'Infanterie à Belfort.

 

A l'école, il faut parer au plus pressé car la rentrée approche. Une collègue Melle Sautrot assurera l'intérim de la direction pendant que l'administration pourvoit au remplacement des maîtres absents. 

 

La continuité du service est assurée mais très vite les remplaçants qui se succèdent sont eux aussi appelés à accomplir leur devoir.

 

C'est le cas de Marcel Coquard qui assurera un remplacement d'octobre au 16 décembre 1914 date laquelle il est mobilisé.

Puis c'est au tour de Fernand Fréchin, tout juste sorti de l'Ecole Normale de suppléer ses collègues jusqu'à ce que l'armée l'appelle en avril 1917. 

 

Face à la pénurie d'instituteurs , l'administration est dans l'obligation de faire appel à des intérimaires et autorise à enseigner  Henri SIMONIN , un gars du bourg. Il a tout juste 19 ans et est titulaire du brevet élémentaire. Il n'est donc pas passé par l'Ecole Normale. 

 

Parfois, le maire Jules Décey, instituteur à la retraite vient prêter main forte à l'équipe enseignante.

 

De la classe 1918, Henri SIMONIN est appelé à son tour par anticipation en mai 1917.

 

Que sont nos instituteurs devenus ?

 

Georges Mairey est tué le 15 mars 1915 à Vingré dans l'Aisne. 

 

Marcel Coquard tombe quant à lui sous le feu de l'ennemi le 2 juin 1916 à la ferme du Bois l'Abbé près de Bouchavesnes dans la Somme.

 

Fernand Fréchin, blessé à Villers-Cotterêts (Aisne) le 18 juillet 1918. Il meurt des suites de ses blessures ce même jour.

 

Henri Simonin n'y échappera pas non plus. Il trouve la mort le 20 août 1918 devant  Bieuxy également dans l'Aisne.

 

Seul, Emile Beluche , le directeur d'école reprendra son poste à l'issue de la guerre.

 

4 plaques  posées dans l'école rappellent encore aujourd'hui le sacrifice de ces 4 instituteurs.

 

source : Alain Jacquot-Boileau

 

Si tous  ont reçu les honneurs de la Nation, seul Henri SIMONIN ne figure pas au Livre d'Or des Personnels de l'Instruction Publique. 

 

Assez soldat pour mourir, mais pas assez instituteur pour y figurer !

 

(1) le brevet élémentaire : 

"L'enseignement primaire supérieur (E.P.S.) est un ordre d'enseignement qui a existé en France entre 1833 et 1941

Cet enseignement était suivi par les élèves après l'école primaire proprement dite, mais relevait toujours de l'enseignement élémentaire et non de l'enseignement secondaire. Il était délivré soit dans les écoles primaires sous forme de « cours complémentaires », soit dans des établissements scolaires spécifiques appelés dès lors écoles primaires supérieures (EPS) et était sanctionné à l'issue des trois années d'enseignement par le brevet élémentaire." source Wikipédia.

 

Pour en savoir plus :

 

Le site d'Alain Jacquot-Boileau

 

Sources :

 

Les AD de la Haute-Saône 

 

Le Livre d'Or des personnelsde l'Instruction Publique

 

Le Grand Memorial

 

Mémoire des Hommes

 

Memorial Genweb

 

 

 

 

 

 

 

 



20/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres