DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

DE VOUS AIEUX, en passant par moi !

Malédiction ! Un Damiens peut en cacher un autre !

Restons dans le Pas-de-Calais pour évoquer un autre patronyme présent dans mes sosas et pas des moindre et qui dut être assez lourd à porter lorsqu'en '1757  un protagoniste de cette histoire eut la bonne ou mauvaise idéee d'assassiner le Roi.

 

En effet à regarder de plus près mon arbre généalogique, je pourrais bien avoir des ancêtres communs avec  un régicide en la personne de  Robert François Damiens qui s'illustra pour avoir tenté d'assassiner Louis XV. Certaines sources prêtent même à Damiens le régicide un cousinage avec .....Robespierre. Deux fois régicide c'en est trop pour moi. Mais Les DAMIENS dans le Pas-de Calais et dans les Hauts-de-France sont légion et "les cousins de mes cousins ne sont pas pour autant mes cousins" 

 

André BOCQUET (1) qui a étudié   les généalogies de près de 600 familles du Ternois(2) m'a transmis la reconstitution documentée des familles DAMIENS connues à ce jour. Elle ne compte pas moins de 3 branches avec pourtant une inconnue de taille.

 

A  l'issue  de son procès et de son exécution dont je vous passerai les détails croustillants(2), la  maison du régicide est rasée ; son père sa femme et sa fille sont bannis du royaume et le reste de sa famille doit changer de nom. Certains membres de la famille le reprendront au moment de la Révolution. D'autres sources font état de la destrruction volontaire des actes paroissiaux concernant Damiens afin de ne laisser aucune trace écrite de son  existence sur Terre.

 

En conséquence, relier la branche  de notre régicide avec le reste de la famille s'avère aujourd'hui compliqué . Et si on ne choisit pas sa famille comme dit la chanson, tout généalogiste sait à ses dépends que "tout homme descend à la fois d'un roi et d'un pendu" (3)

 

Quant à mes "DAMIENS" ils n'auraient rien à voir avec ce dernier qui valet de son état, huitième enfant d'une fratrie qui en comptait dix, fils d'un fermier ruiné car ayant mal géré son domaine, Robert François perd sa mère lorsqu'il a treize ans et est élevé ensuite par un oncle de Béthune. Enfant violent, surnommé par ses frères et soeurs "Robert le Diable", Damiens n'avait  rien d'un enfant de choeur.

 

Mon sosa Martin DAMIENS était un modeste laboureur originaire du village d'Houvin-Houvigneul (62). Il donna naissance à une lignée de marchands "filatiers" et "ils le revendiquent en

en le mentionnant sur leur pierre tombale", et en exerçant "accessoirement, la fonction de lieutenant de paroisse, c’est à dire qu’ils représentaient le seigneur du village qui n’y demeurait pas."(4)

 

- Martin DAMIENS X ?? laboureur. Sa présence est attestée en 1569 sur Houvigneul.

     => dont :  Jean( Yann) DAMIENS marchand filatier (1569-1665) à Houvigneul  X le 17 mars 1602   (cm        du 11 mars 1702) à Rebreuve-Ranchicourt avec Antoinette DELAMOTTE BARAFFE (ca 1582-/1646).

                  => dont  : François DAMIENS (ca 1604-1691) domicilié à Houvigneul X vers 1638 avec                                    Françoise de COURCHELLE (ca 1605/1610 - 1709).

                                     => dont François DAMIENS (ca 1678- ???) marchand à Houvigneul X Anne RICHEBE

                                                     => dont Antoine DAMIENS de Houvigneul X vers 1694 à Marie Claire Nicole                                                              DUPUICH (1663- ???)

                                                                      => dont Michèle DAMIENS (ca 1635- ??)  X Firmin HEMERY                                                                                            greffier à Coullemont (62)

 

source : A.BOCQUET / Mr  LETHO DU CLOS et de Mme CARIN

 

Côté personnalité,on peut citer l'humoriste et comédien  belge  François DAMIENS. Pour le coup la Belgique n'est pas si éloignée du Pas-de-Calais.

 

 

(1) André BOCQUET génénlogiste auteur de plusiurs ouvrages de généalogie.

(

(2) Le 28 Mars 1757, la sentence est exécutée, dans des conditions particulièrement atroces. Les seize bourreaux venus de toute la France, sans réelle pratique de ce genre de torture, attachent quatre chevaux rétifs conduits par des cavaliers enivrés, probablement pour les besoins de la cause. Une foule immense assiste à ce spectacle ; les balcons des maisons de la place de Grève sont loués jusqu'à 100 livres (un homme se serait défenestré par accident, tuant deux personnes en tombant). Alors que des femmes du grand monde croient se faire bien voir du roi en trouvant plaisant le spectacle, la foule gronde car les exécuteurs, horrifiés, ne réussissent leur œuvre qu'au bout de soixante reprises8. En effet, l'homme est de constitution extrêmement robuste, et le supplice dure deux heures et quart, les bourreaux ayant l'interdiction des juges de couper d'abord les tendons des membres pour faciliter l'arrachement ; ils finissent toutefois par en obtenir l'autorisation, après consultation des médecins, et comme le jour s'achève11. La mort de Damiens survient seulement à la tombée de la nuit, à l'enlèvement du bras droit, le dernier membre. Une image qui hantera le jeune bourreau Charles-Henri Sanson, alors tout juste âgé de dix-huit ans12 ; chargé d'assister son oncle Nicolas-Charles-Gabriel Sanson, il ne peut s'acquitter de cette tâche jusqu'au bout (tandis que son oncle cesse définitivement son activité à l'issue de cette exécution). source Wikipédia.

 

(3) Jean de La Bruyère né à Paris le 1 et mort à Versailles le 2, est un moraliste français.

 

(4) André BOCQUET

 

Robert François DAMIENS le régicide 

 



04/11/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres